Sélectionner une page

Le 19 décembre 2011, l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré dans la résolution 66/170 le 11 octobre Journée internationale de la fille, afin de reconnaître les droits des filles et les obstacles particuliers auxquels elles se heurtent de par le monde : mariages et grossesses précoces, mutilations génitales féminines, violences de genre en milieu scolaire, déscolarisation, discriminations voire exploitation au travail, entres autres. Cette journée permet  également de souligner tout le potentiel des filles et promeut l’autonomisation des filles et l’exercice de leurs droits fondamentaux. Cette Journée vise à mettre en lumière les besoins des filles et à répondre aux défis auxquels elles font face.

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et ses 17 objectifs de développement durable (ODD) adoptés par les dirigeants mondiaux en 2015 constituent une feuille de route pour des progrès durables et ne laisser personne de côté. L’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes font partie intégrante de chacun des 17 objectifs. Des progrès sont enregistrés en matière d’accès à l’école par exemple. Parmi tous les objectifs  de l’Agenda 2030 des Nations Unies, l’ODD 4 « Assurer une éducation  de qualité pour tous, sur un oied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie» nous  interpelle pour ce qui est du cas des filles en situation de handicap.

A l’occasion de la célébration de la journée de la fille  2022, notre organisation a donné une visio conférence sur le thème  » l’éducation de la fille handicapée : défis, enjeux et perspectives« 
Parmi les obstacles relevés: les facteurs sociaux économiques, les facteurs liés à l’environemment scolaire, l’absence de données désagrégées sur le handicap et les besoins spécifiques, les facteurs connexes  (pauvreté, violence, santé de la reproduction) entre autres.
Parmi les actions entreprises par AAEEH : les appuis multiformes aux filles handicapées et leurs familles à travers diverses initiatives, le plaidoyer avec ses partenaires à tous les niveaux -international, régional, national, local – pour la prise en compte des filles handicapées dans les politiques publiques et les programmes de développement.
Pour en savoir plus /aller plus loin,