Le monde traverse une crise sanitaire préoccupante due à l’épidémie du coronavirus. De nombreux pays ont fermé écoles et universités pour limiter la propagation du Covid-19.

La scolarité de plusieurs élèves et étudiants se trouve perturbée, celle des apprenants ayant des besoins spéciaux se trouve encore plus compliquée.

Dans ce contexte, afin d’assurer aux élèves et étudiants la continuité éducative, des solutions alternatives comme des plateformes et ressources pour les apprentissages à distance entre autres sont mises en oeuvre .

L’AAEEH a reçu des nouvelles de parents inquiets ou désemparés pour la continuité pédagogique pour leur enfant. L’AAEEH s’est intéressée de comprendre l’expérience vécue par les élèves handicapés, quelles sont les mesures nationales mises en place ? Quelles sont les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de ses mesures ? Quelles sont les solutions éventuelles ?

Du 10 au 30 Avril 2020, l’Association d’Aide à l’Education de l’Enfant Handicapé (AAEEH) a conduit une enquête auprès de parents ou autres membres de familles d’élèves handicapés, d’enseignants et de professionnels intervenant auprès d’élèves handicapés.

L’objectif de l’enquête était d’avoir une vue d’ensemble de l’expérience de la continuité pédagogique pour les élèves handicapés, suite à la fermeture des établissements scolaires à cause de la pandémie du Coronavirus.

Une trentaine de personnes constituées essentiellement de parents d’élèves handicapés en Europe et en Afrique francophone ont répondu à notre enquête.

Les résultats mettent en évidence la scolarisation des enfants handicapés à l’épreuve de la crise sanitaire actuelle. Ils révèlent en effet des difficultés d’assurer la continuité des apprentissages aux élèves handicapés quand bien même des mesures auraient été mises en place. Par exemple, un parent dit qu’il doit « jouer le rôle de kinésithérapeute pour son enfant car le suivi médical n’a pas été maintenu du fait du confinement ».

Dans d’autres contextes, les enfants handicapés restent en marge des solutions proposées pour diverses raisons. Par exemple, un parent indique que dans son pays, « les cours dispensés à la télévision ne sont pas accessibles aux enfants déficients auditifs ».

Les résultats amènent à se demander si la crise sanitaire due à la pandémie du Covid19 ne serait pas une opportunité pour les systèmes d’éducation pour interroger la prise en compte du handicap dans les politiques et pratiques éducatives.

Ce rapport donne un résumé de l’enquête, incluant la méthodologie utilisée, les caractéristiques des répondants ainsi que les limites. Le rapport présente également le résumé des principaux résultats relatifs aux mesures mises en place, aux difficultés rencontrées et aux suggestions pour une meilleure prise en compte des élèves handicapés dans les politiques et pratiques éducatives même après le confinement et la crise sanitaire du COVID-19.

Le rapport reprend aussi souvent que possible les termes des répondants pour porter leur voix.

Dans la conclusion, le rapport présente des recommandations en direction des Etats, des décideurs, des agences des Nations Unies et de la coopération internationale pour une prise en compte des besoins des élèves handicapés dans toutes les réponses éducatives liées/ suite au COVID19.

Principales recommandations

Les élèves handicapés sont à risque de décrochage et d’abandon scolaire car la crise sanitaire a montré les faiblesses des systèmes éducatifs à adapter les réponses éducatives à leur situation et besoins spécifiques. Afin de faciliter la continuité des apprentissages des élèves handicapés à court et long termes, les gouvernements et les Agences des Nations Unies doivent veiller à ce que les besoins spécifiques des élèves handicapés soient pris en compte dans les priorités aux niveaux national et international en matière de riposte au coronavirus.

Aux décideurs/ Etats

  • Associer les parents d’élèves handicapés à la définition des réponses éducatives
  • Mettre en place des dispositifs d’écoute pour soutenir et accompagner les parents d’élèves handicapés durant la période du confinement
  • Assurer la coordination de l’accompagnement pédagogique des élèves handicapés
  • Assurer la continuité de l’intervention des autres professionnels auprès de l’élève handicapé (médico-social)
  • Assurer l’accessibilité des apprentissages en tenant compte des besoins spécifiques par type de handicap
  • Garantir la continuité pédagogique à tous en se basant sur le droit à l’éducation pour tous
  • Inscrire l’éducation des enfants handicapés comme priorité de la politique éducative nationale avec une attention particulière pour les filles handicapées
  • Inscrire le handicap dans les mesures et ripostes nationales dans les situations de crise et d’urgence

Aux Agences des Nations Unies

  • Assurer que tous les documents d’orientation développés et fournis aux Etats reconnaissent l’impact du COVID19 sur les élèves handicapés et préconisent une approche dualiste en veillant que les élèves handicapés soient inclus dans les cibles concernées par les efforts de réponses à apporter.
  • Assurer que les filles handicapées bénéficient d’une attention particulière dans les réponses du fait de leur spécificité
  • Assurer que les élèves handicapés figurent dans les informations et données sur l’éducation qui sont fournies aux Etats afin de garantir des réponses et stratégies éducatives COVID19 inclusives basées sur les droits (Convention relative aux droits des personnes handicapées, Agenda2030).
  • Renforcer la coopération dans le cadre de la mise en œuvre des projets sur l’éducation inclusive des enfants handicapés.

Le rapport est disponible (FR) en cliquant ici

Le résumé du rapport est disponible (EN) en cliquant ici