Sélectionner une page

Dans la suite de la célébration de la journée internationale des femmes et en  marge de la soixante sixième session de la commission sur le statut  de la femme  (CSW66) qui s’est tenue du 14 au 25 mars  au siège des Nations Unies à New York  dont le thème  principal était : « Changements climatiques, réduction des risques environnementaux et des risques de catastrophe : l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles au centre des solutions » et « réalisation de l’égalité des sexes et autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles dans le contexte des politiques et programmes dans les domaines des changements climatiques et de la réduction des risques environnementaux et des risques de catastrophe » comme thème prioritaire, nous avons organisé ,  le 24 mars de 15h à 16h ,le sixième épisode de notre série « récit de parcours » par visio conférence .

Pour rappel, la série « récit de parcours »  est  un des trois  axes  de notre projet « Notre voix » démarré en 2021  dans le cadre du Forum Génération Egalité, il a pour objectifs : 

  • de donner la parole et amplifier les voix des filles et femmes handicapées à travers le monde : “Plus rien pour elles sans elles”
  • d’inspirer : offrir des modèles identificatoires

Le 6è épisode était consacré à l‘accès aux ressources économiques pour les filles et femmes handicapées, il tentait d‘analyser le lien entre éducation, insertion professionnelle et pauvreté parmi les filles et femmes handicapées à travers le récit du parcours de notre invitée .

La session était animée et modérée par Dr Ernestine NGO MELHA avec la participation de notre partenaire du Bénin et comme  invitée principale Rosemonde, une  « Amazone du Bénin ».

De la présentation  de l’état des lieux de la situation socio économique des personnes handicapées  et particulièrement celle des filles et femmes handicapées  du Bénin faite par Mr HOUNSOU notre représentant local , il ressort que  malgré l’adoption des lois pour la protection et la promotion des droits des personnes handicapées, le tableau de vulnérabilité des femmes handicapées même diplômées de l’enseignement supérieur demeure inquiétant.

Pour y rémédier , il partage quelques  pistes d’action identifiées :

  •   poursuivre le plaidoyer pour des actions plus renforcées   en vue de  sortir  les filles et femmes handicapées de l’inégalité et de la vulnérabilité
  • mettre en place des interventions visant à appuyer les activités génératrices de revenus  et à augmenter la productivité et les revenus des femmes handicapées
  • unir les efforts  pour faire avancer les droits des personnes handicapées  et contribuer à la réalisation des objectifs de developpement durable (ODD5 et ODD10)
  •  contribuer à l’amélioration du cadre juridique et  des politiques nationales  conformément à la convention des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées
  •  contribuer à l’amélioration de l’accès des filles et femmes handicapées aux services sociaux de base et aux moyens de subsistance durable
  • encourager l’auto entreprenariat.

Du récit de Rosemonde et de son expérience personnelle, l’on a retenu que malgré son niveau de qualification ( Licence professionnelle en Histoire et géographie), l’accès à un emploi stable reste un chemin semé d’embûches  pour les personnes handicapées, ce qui l’a amenée à se tourner vers la création d’une activité génératrice de revenus (statut d’auto entrepreneuse) .

La clé de sa réussite  réside :

  • en son dynanisme et  son courage à toute épreuve
  • au soutien de  son entourage proche

Le prochain épisode aura lieu en Mai ( plus d’informations à venir)