Sélectionner une page

La violence à l’égard des femmes et des filles constitue l’une des violations des droits humains les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices dans le monde. Elle demeure également l’une des moins signalées en raison de l’impunité, du silence, de la stigmatisation et du sentiment de honte qui l’entourent. (ONU)

Depuis  2008, une campagne menée par le Secrétaire général des Nations Unies et ONU Femmes vise à prévenir et à éliminer la violence à l’égard des femmes et des filles dans le monde, en appelant à une action mondiale pour accroître la sensibilisation et le soutien à cette question.

La violence à l’égard des femmes continue d’être un obstacle à la réalisation de l’égalité, au développement, à la paix et à la réalisation des droits fondamentaux des femmes et des filles. La promesse des objectifs de développement durable (ODD) – ne laisser personne de côté – ne peut être remplie sans mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles.

Certaines caractéristiques des femmes dont la situation de handicap ainsi que certains facteurs contextuels, par exemple les crises humanitaires, dont les situations de conflit et d’après-conflit, peuvent accroître la vulnérabilité des femmes face à la violence.

« Certaines filles et femmes handicapées sont aussi victimes de viol dans la zone de santé de… Malheureusement, devant cette situation dramatique, elles et leurs familles n’ont pas d’informations sur les circuits de référencement afin d’accéder à un soutien psychosocial, la gestion des cas et la gestion clinique des viols y compris la prise en charge médicale dans les 72h pour éviter la contamination au VIH/sida ».

 » Les filles et les femmes handicapées sont aussi victimes d’abus sexuels. Actuellement, certaines femmes et filles handicapées surtout les sourdes muettes pratiquent le sexe de survie suite à la situation de pauvreté accrue par les conflits armés à  répétition dans la Région de … Cette situation les expose aux grossesses indésirées  et à la  contamination par  le VIH SIDA ou par  d’autres maladies sexuellement transmissibles » (Extraits du compte -rendu de notre partenaire en zone de conflit et de crise humanitaire, nov. 2022)

 

 

Afin de prévenir et de  mettre fin aux violences faites aux filles et femmes handicapées, notre organisation et ses partenaires opérationnels se mobilisent pour:

-sensibiliser sur les différentes formes et situations de violence vécues par les filles et femmes handicapées  et

-faire le plaidoyer pour une prise en compte du handicap dans les dispositifs de référencement et d’accompagnement des victimes de violences faites aux femmes ainsi que

-la mise en place des mécanismes souples d’accès au financement  flexible et durable 

Pour en savoir plus sur notre mobilisation, 

Ré-écouter notre session sur Violences basées sur le genre et handicap: parlons -en!  à l’occasion de la campagne #StopTalkingStartFunding, 24h pour mettre fin aux violences faites au femmes, évènement mondial co-organisé par le collectif générations féministes et NousToutes en amont de la tenue du Forum Génération Egalité à Paris en 2021 et inscrite également  dans le cadre de la série « récit de parcours » de notre projet auto financé Notre Voix.