Les filles et les femmes handicapées sont dix fois plus susceptibles de subir des violences que leurs pairs sans handicap (World Bank,2017). Pourtant ces violences passent parfois sous silence, sont ignorées ou tout simplement deniées.

Le 3ème épisode de notre série « Récit de parcours »  et notre évènement présenté dans le cadre de la campagne mondiale #StopTalkingStartFunding  du collectif générations féministes dont AAEEH est membre   étaient consacrés aux violences basées sur le genre et le handicap.

Les deux sessions  ont eu lieu le 23 et le 24 juin 2021 en format hybride (visio conférence et présentiel )  et étaient  animées et modérées par Dr Ernestine NGO MELHA  (Directrice Exécutive de AAEEH) avec la participation de Mr Mandy MUMBERE MANDELA (Chargé de programme, AFS,RD Congo) , Mr Rodrigue MELHA (Coordinateur du projet Notre Voix, AAEEH,  Cameroun) , Mme Nadine PENDEZA (Secrétaire Exécutive, AFS, RD Congo)  assistée de son Interprète.

L’objectif général  était de briser le tabou autour des violences basées sur le genre concernant les filles et femmes handicapées et de mobiliser autour de la prise en compte du handicap dans les stratégies de lutte contre les Violences basées sur le genre.

Les objectifs spécifiques étaient de :

  • sensibiliser, porter, amplifier les voix et
  • identifier les pistes d’action pour susciter des engagements visant à mettre fin aux violences faites aux filles et femmes en situation de handicap.

Les interventions ont porté sur:

  • l’état des lieux des violences basées sur le genre et le handicap
  • le cas spécifique de violences dans la région du Nord KIVU en RD Congo
  • les violences basées sur le genre et handicap en milieu scolaire
  • Partage d’expériences et Témoignage

Les recommandations et interpellations sont les suivantes:

  • collecter les données  désagrégées sur les violences basées sur le genre incluant le handicap
  • rendre flexibles, souples les critères  d’accès aux  financements
  • octroyer les financements perennes et durables;
  • organiser les campagnes de sensibilisation sur les violences basées sur le genre en format accessible
  • mettre en place un dispositif de signalement des violences et d’accompagnement des victimes de violences en milieu scolaire
  • éliminer les stéréotypes préjudiciables envers les filles handicapées ainsi que les pratiques sociales et culturelles qui augmentent le risque de violences.

 

La note conceptuelle, le  programme et la bio des intervenant(e)s  sont disponibles ici

L’enregistrement vidéo la session est disponible ICI

changez la taille des polices
Contraste